4 juillet 2008 – Considérations

Mon travail photographique s’est souvent porté sur le quotidien. J’ai cru, le plus souvent, que je photographiais celui des autres. Il n’en est rien, c’est tout autant le mien et ce journal l’affirme. 

Il m’oblige à voir, revoir et revoir encore ce qui chaque jour m’entoure. Il me fait regarder cet entourage différemment pour me dégager de l’indifférence des choses insignifiantes que nous finissons par ne plus voir. Il m’ouvre les yeux. 

Généralement, lorsque l’on fait de la photographie on a de la curiosité. Mais là, chaque jour, je dois produire au moins une image qui doit avoir tout de même du caractère. Qui doit produire une émotion, voire un sens. Ce sens peut aussi être produit par le fait du journal, de cette quotidienneté, de la suite d’images récoltées. Est-ce un autoportrait en cours de réalisation ?…


3 juillet vers 1 h 30