2 septembre - considérations

Je traite ce « journal photographique » comme une expérimentation. Il est plus ou moins le brouillon de travaux qui peuvent se poursuivre, s’affiner et se concrétiser de manière plus élaborée.
1er septembre vers 17 h 

 

Il est, également, la poursuite d’idées déjà mises en œuvre. J’ai remarqué, malgré la possibilité de diversité envisagée, que je photographie dans l’esprit que j’apprécie. Que mes sujets de prédilections s’y retrouvent. De temps à autre j’ouvre des fenêtres sur des thèmes jamais abordés.

 

Peut-être, « l’épuisement » du quotidien me pousse à photographier autre chose ?

 

Je l’ai déjà exprimé, je considère depuis peu, la photo comme un matériaux. Les manipulations informatiques ne sont plus bannies de mon approche photographique. J’y trouve même un intérêt pour affirmer au mieux ce que je photographie. La prise de vue est une chose, le traitement devient un complément.

 

Je dirais : « la prise de vue est une chose, l’interprétation de celle-ci, une autre ». Tout comme le sera votre interprétation.