18 juin - de Louise Merzeau

Publié le par Jean-Michel Verdan

"En amont de la diffusion, l’acte photographique lui-même est transformé par cette contrainte d’une image par jour. Traversée du quotidien, la prise de vue s’éloigne de toute anecdote ou mise en scène, pour se concentrer sur une mise en disponibilité du regard. S’attardant sur le non-événement d’une silhouette, d’un espace ou d’un accident de lumière, chaque image cherche moins à saisir une signification qu’à réenchanter l’ordinaire d’une banalité redevenue soudain singulière. Prendre le temps de voir autrement ces choses qui ne nous sont familières que parce qu’on ne les regarde plus : telle est la philosophie que favorise la forme du journal photographique. Il ne s’agit donc pas d’alimenter le flux visuel qui nous submerge avec toujours plus d’images, mais au contraire d’y ménager des moments d’arrêt, pour libérer un nouvel imaginaire. "

http://www.merzeau.net/

Commenter cet article